Corse:  Porto Vecchio   41ºN35'  009ºE17'


Fevrier 2010



Notre arrivée à Porto Vecchio est un peu décevante!

Premièrement la marina ne vous répond pas sur la VHF, mais bien au téléphone. Ils ont prétendu qu’ils avaient répondu mais que je devais avoir un problème de mon côté. Puis quand vous arrivez avec Force 7, et que vous vous rendez au ponton désigné, vous espérez pour le moins voir un marinier venir vous aider. Rien de tel! Peut-être qu’en basse saison la marina a un effectif réduit. Mais non, car au secrétariat il y a 4 employés! Et le week end, personne ne travaille. C’est pratique car vous oubliez l’accès aux toilettes et douches, vu que la grille est baissée en dehors des heures de travail. Pour la douche, il faut un jeton, facturé à 2.5€. Bon nous la prendrons à bord! Par jour, la marina vous facture en cette époque 25€, soit 5 fois le prix de Palau. Et le sourire n’est pas compris. Mais la WIFI est gratuite, mais... ne fonctionne pas! Heureusement que nous avons notre antenne spéciale qui renforce le signal des serveurs non protégés.  En ce qui concerne cette marina “blue” nous sommes impressionnés par les vide eaux noires. Sur le ponton des grands (16 mètres et plus) il y a un vidangeur tous les 3 bateaux. Du jamais vu! Oui mais, pour les petits, il n’y a rien! En plus nous n’avons ni trouvé des poubelles sélectives pour la récupération, ni de réservoir pour les huiles usées. À moins qu’elles soient bien cachées....

Apparemment, il y a quatre autres bateaux “habités”.


Nous avions visité Porto Vecchio il y a trois ans en plain mois d’Août. Ce fut l’enfer pour trouver une place de stationnement pour la voiture. Maintenant en février, rien de comparable. 75% des commerces sont fermés! Il faut marcher un bon kilomètre pour trouver un boulanger ou un magasin de journaux. Sur le port, il y a trois restaurants ouverts le soir, et un marchand de tabac. Même les accastilleurs ont porte close, à part UShip, qui se trouve à 10 minutes.

Toutefois, nous ne sommes pas mécontents. Cela faisait longtemps que nous ne parlions pas français, que nous ne lisions pas un journal ou magazine dans la langue de Voltaire, et que nous ne mangions de vrais croissants, même si ceux-ci proviennent de la grande surface Casino qui se trouve à 10 minutes de la marina.

PHOTOS



Corse:  Solenzara  41ºN51'  009ºE24'


Mars 2010


La marina est protégée des vents NE/E et W. La réception nous indique de choisir une place le long de la jetée, après les bateaux de pêche. Je crois comprendre qu’il y a un système de pendilles et de bouées. Je trouve une place qui a apparemment des pendilles et nous accostons. Je saute sur le quai, attrape la première pendille... et découvre que l’amarre se termine dans le vide! Donc pas de pendilles en vue, donc il nous reste la solution des bouées. Pas évident quand on n’a pas l’habitude et qu’il faut passer un amarre. En fait, j’ai compris par après, qu’il y a une zone à pendilles, une autre avec bouées.

À noter que les bateaux qui hivernent, accostés le long de la jetée, sont éloignés de 3 à 4 mètres du quai, car par mauvais temps ( vent E), les vagues ( même d’un mètre!) passent au dessus de la jetée. Une voiture qui y stationnait fut emportée dans l’eau du bassin!

Les toilettes et douches qui se trouvent sur la jetée sont fermées en saison basse. Le prix est de 22 € pour notre 12.10 mètres, taxe de séjour comprise. (32.70 € en moyenne saison et 44.80 €  en haute). La wifi est comprise dans le prix, mais pas les douches (2€). Il y a une laverie. Les cafés/restaurants de la marina sont fermés en cette époque, mais le village qui se trouve à 300 mètres offre 2 petits supermarchés, restaurants, bars, marchand de journaux et shipchandlers (accastilleurs). Une base aérienne se trouvant à proximité, fait de certains jours, le ciel ne désemplit pas d’avion de chasse qui passent à basse altitude!

PHOTOS












(Précédente)                                                                                            (suite)

 

Les voyages:

France: Corse Orientale