Grèce: Golfe Saronique et Péloponnèse Est

 

Hydra  37ºN21'  023ºE28'

Septembre 2010

Hydra est certainement l’île la plus typique du Péloponnèse. Aucun building moderne ne perturbe le paysage, ni aucune voiture ou scooter circule. Si vous voulez vous déplacer il y a les Water Taxis, les mules et ânes.   Donc une vraie carte postale. La seule <pollution> se sont les touristes qui viennent en masse par ferry et hydrofoils.  Ces vas et viens créent évidemment un constant remous dans le petit port. Si le village est charmant et paisible, le port est stressant! On a presque peur de mettre pied à terre car on risque à tout moment d’avoir son ancre soulevée. Du quai du môle au quai opposé il y a une petite centaine de mètres. Les gros yachts à moteur lance leur ancre presque à la proue des voiliers d’en face... En plus même si toutes les places sont prises, les bateaux se placent à couple (en longueur) en trois files! Ne vous étonnez donc pas d’avoir une vingtaine de personnes à passer par votre voilier si vous êtes au quai. Ajoutez les <parties> à bord jusqu’à trois heures du matin, et vous comprendrez que je recommande de mouiller dans la petite baie de Mandraki toute proche Les super yachts se placent à l'extérieur du môle. Il y a un point d’eau payant et en principe il faut payer sa place à la capitainerie.  Pour boire un verre ou manger cherchez les petits établissements à l’intérieur du village car le long du quai vous payerez le prix fort. Il y a plusieurs épiceries, une boulangerie et un boucher. Hydra vaut le détours, mais hors saison!

PHOTOS


Poros  37ºN29'  023ºE27'

Septembre 2010


Le village de Poros se trouve au sud de l’île et est séparé  du continent (Galatas)par un canal  large de 200 mètres. À l’entrée du chenal venant du Sud, l’espace du quai est réservé à une société de location. Puis il y a une zone publique (payante: 3 € par nuit plus taxe d'entrée (5€), mais il y a le courant du chenal, le remous des ferries et le bruit des discos la nuit! Plus à l’ouest il y a une zone (qui dit <No moorings> où l’on peut se mettre le long du quai pour max. 6 heures. Puis il y a la zone des bateaux commerciaux, suivies par une autre zone pour visiteurs. Dans une partie de la zone il y a de l’eau et électricité au compteur. Ensuite il y a un ponton moderne, avec eau. Nous privilégions ce dernier.  Notez, que à partir de 14 heures, les lieux commencent à se remplir...

Il y a tous les types de commerces, deux blanchisseries ( 10€ pour 4 kilos lavés séchés), deux ship chandlers (12 € la bouteille de Camping Gas chez celui proche du ponton), et de nombreux restaurants et bars. Pour les grandes provisions prenez l’annexe pour Galatas où il y a un Liddl. Il y a moyen de mouiller dans la zone du chenal côté Galatas et au Nord Ouest du port.

PHOTOS


Epidhavros  37ºN40'  023ºE09'

Septembre 2010


Henry Miller a vécu en Grèce entre les 2 guerres mondiales et raconte dans son livre sa passion pour cette terre et en particulier à Epidhavros où nous  venons de faire escale. En fait nous découvrons aussi ce pays non seulement au travers de notre propre vécu mais aussi au travers des auteurs tels que Michel Déon ( Pages Grecques) ou Nicholas Cage (Hellas).
Epidhavros en 1939 devait bien sûr être bien différent d'aujourd'hui. Bien sûr l'acropoles, son petit théâtre ( à ne pas confondre avec celui de 14.000 places qui se trouve à 30 minutes en voiture) et sa cité englouties ( à deux mètres de profondeur!) n’ont pas changés! Mais il y a peu de maisons anciennes de nos jours et l’activité principale est tournée vers le tourisme. Son port héberges un petit nombre de bateaux de pêche et offre une bonne vingtaine de places pour les voiliers de passage. Pour y accéder il faut respecter à l'entrée de la baie le canal indiqué et ne pas se mettre le long du quai en sa partie Nord à partir du ponton principal car il y a peu de tirant d’eau. Sur ce ponton il y a l’eau et l'électricité payante, et en principe il faut acquitté une redevance au port. Il faut aussi faire attention au remous qui apparaît subitement (probablement le passage d’un ferry au large). Il y a beaucoup de place pour le mouillage, avec fond de sable et herbe , bonne tenue.  Il y a un centre de plongée tenu par un français, une droguerie qui vent un peu d'équipement pour bateau, des supermarchés, boucheries et boulangerie. à l'intérieur du village il y a une taverne qui vend la bière à moitié prix des autres établissement. Les retraités locaux ci rendent et paraissent faire un concours de la plus grande moustache...


PHOTOS


Aegina  37ºN44'  023ºE25'

Septembre 2010


Cette île qui se trouve à quelques 15 Nm d’Athènes est très touristique et très visitée. Les hydrofoils et ferries vont et viennent toute la journée, ce qui crée du remous par moments dans le petit port. Il y a de la place pour une trentaine de voiliers, l'électricité et l’eau sont disponibles sur des bornes payantes. Les autres places sont occupées par les locaux, dont des bateaux transformés en magasins de fruits et légumes! Vous trouverez tous types de magasins, dont 2 ship chandlers. Et des pistaches, la grande spécialité de l’île sont à vendre dans tous les coins. Un beau marché aux poissons fonctionne le matin. La baie juste au Sud du port offre une petite plage à l’eau transparente ainsi qu’un bon mouillage par 3 m. sur fond de sable avec bonne tenue. Il y a une plage au Nord, qui précède un site archéologique. Aegina est une escale plaisante, si vous trouvez de la place. À éviter le week end!

PHOTOS


(Précédente)                                                                                            (suivante)