Grèce: Golfe Saronique et Péloponnèse Est

 

Monemvasia   36ºN41'  023ºE02'

Août 2010

En fait nous avions évité cette étape car le Pilot Book Imray mentionnait une marina délabrée, un mouillage pas très protégé,  etc. Heureusement que nous nous étions à cours de provisions et  que nous nous y sommes rendus. En fait la marina qui est gratuite, offrant de l’eau, est parfaite. On peut placer son voilier le long du quai du môle ou utilisé le ponton en ciment qui offre de la place pour une dizaine de bateaux, placés avec la proue ou la poupe au ponton ( sans eau). Même en plein mois d’août, il y a de la place. Et vous aurez la visite de tortues!L’ancien quai des ferries qui se trouve au Nord, de l’autre côté du pont qui relie le continent à l'île de Momemvasia, offre beaucoup de places. De ce côté vous trouverez une belle plage de galets avec quelques bars et tavernas, ainsi qu’une douche. Entre la marina et le petit port des pêcheurs il n’y a pas de profondeur le long du quai où se trouvent les tavernas dont certaines sont charmantes. Le village offre tous les commerces (sauf un ship chandler et une laverie automatique!), dont un supermarché offre la livraison à bord gratuite. Vérifier les prix des cafés car certains facturent 4€ la petite pression alors que d’autres demandent 2.5€!
Une visite de la vielle ville Byzantine qui se trouve sur l’île est chaudement recommandée. On y accède par le pont de 400m. ou en annexe que l’on peut amarrer le long d’un petit ponton le long des murailles. Pour les courageux, on accède au sommet du rocher par un petit sentier. On y trouve une vue exceptionnelle ainsi qu’une église Ayia Sofia.

PHOTOS




Ieraka  36ºN47'  023ºE05'

Août 2010

En remontant la côte Est du Péloponnèse, la première étape est normalement  celle de Momenvasia. Nous n’y avons pas  fait escale car les indications du Pilot Book Imray ne nous inspiraient pas (informations incorrectes!). Donc nous avons fait quelques milles nautiques en plus pour découvrir cette petite anse, dont le passage est assez étroit entre les hautes falaises de la côte. Pour un rien on passerait à côté car l’entrée n’est pas très visible. On rentre par un <canal> qui ne fait pas cent mètres de large  avec le village à tribord et un lagon peu profond au fond. Il y a un quai offrant de la place pour 5 voiliers avec une profondeur de 4 mètres. Attention, en vous plaçant poupe ou proue contre le quai, car si le fond est en sable il y a pas mal de grosses pierres, pneus, etc. Pour les bateaux à petit tirant d’eau il y a moyen de se placer le long du quai des tavernes
La solution la plus commode est en fait de mouiller au milieu en s’assurant bien que l’ancre soit bien fixée car selon les dires d’un français connaissant le coin, la nuit il peut y avoir des rafales de Force 9 venant des montagnes! Ceci dit le village est ravissant et l’endroit est charmant. Mais attention il n’y a qu’un seul magasin qui vend des boissons et du pain. C’est presque tout. Ni marchand de tabacs et journaux, ni magasins de souvenirs... et peu de touristes! C’est un choix!

PHOTOS



Kiparissi  36ºN58'  022ºE53'

Août 2010

Kiparissi est une large baie avec un charmant petit village, assez typique et pas trop touristique. Il y a trois petits pontons: le premier dans le colin SE en face d’une petite chapelle. C’est mignon, mais il manque des anneaux d'amarrage. On peut mouiller un peu plus loin avec un bout à terre. Puis il y a le ponton du village, dont un côté est pris par les petits bateaux locaux. Puis il y a le ponton au Nord de la baie, principalement occupé par des bateaux à moteur. Toutefois, si le cadre en vaut la peine, la houle qui y est toujours présente même par temps calme gâche l’enchantement!

PHOTOS



(Précédente)                                                                                            (suivante)