Campanille: Isola Procida

Marina Procida 40ºN46' 14ºE02' et Chiaiolella 40ºN44'  14ºE00'

Avril 2010


Cette petite île située entre celle d’Ischia et la baie de Naples, est à ne pas manquer. Elle est de toute beauté et très pittoresque. Au contraire de celle d’Ischia ou de Capri, elle a gardé tout son charme, sans se compromettre totalement au tourisme.

Nous en avons fait le tour en une demi-journée de marche. Du port nous nous sommes dirigés vers la Terra Murata, une citadelle qui domine la Cala San Antonio. Puis nous nous sommes rendus à la Marina Corriocella pour y déjeuner sur le petit port de pêche, super charmant. Celui-ci est protégé par quelques brise-lames et il y a quelques petits voiliers amarrés. Une grande plage de sable noir longe la Cala S. Antonio qui semble offrir une bonne protection aux vents W et N. Au N de l’île, s’étend autre longue plage qui donne en son extrémité W vers la petite île de Carcara, qui est inhabitée et dont le pont qui la relie à Procida est détruit en partie, et la Marina Chiaiolella.

Cette marina offre une bonne protection mais est assez confuse et quasiment toute occupée. Chaque ponton est géré par une entité différente, certains offrent l’électricité et l’eau, et des douches dans des bâtiments d’appoint. Même ainsi le prix demandé est de 1.1€ par mètre carré (prix jusqu’au 30 avril!). Vous trouverez sur le port quelques restaurants.
La marina de Procida, également appelée di Sancio Cattolico, a été récemment remodelée offrant un demi millier de place, également pour des grandes unités. Plusieurs
loueurs en ont fait leur base (ex. Moorings) et Hansse a plusieurs modèles exposés. Ces nouveaux pontons bien équipés en font une marina moderne, mais... Les pompes eaux noires ne sont pas installées, les douches sont dans des vieux bâtiments type containers aménagés, il n’y a pas d’eau sur notre ponton depuis 6 mois, les mariniers sont d’une incompétence flagrante! Bref les projets pour le yacht club, qui prévoit restaurant etc, sont restés dans les cartons. Même le très prometteur site internet affiche encore les prix de 2009! Prix qui ont déjà augmentés de 20% en 2010. Pour un 13m compter 57€ en Avril et 90€ en été! Quand il n’y a pas de gène.... il n’y a même pas un sourire à la réception! Toutefois après négociation avec le manager nous avons payé 50% du prix!

PHOTOS


Campanille: Amalfi 40ºN37' 14ºE36'

Avril 2010


Cette petite ville fut en son temps un port aussi important que Pise ou Gènes. Un vent de W. à plus de 20 noeuds rendait l’approche du port pas très confortable, mais heureusement une fois dans le bassin celui-ci mollit. Nous avions réservé une place chez Aniello, qui parle français (3382193421), sur le quai. Encore bien car les autres pontons, à part celui de Coppola, sont en phase d’être restaurés. Même avec trois (!) pendilles, notre voilier balance dans tous les sens. Le va et vient des bateaux de touristes ne cesse pas avant 19 heures.

Le prix par nuit, en avril est de 60€. Mais si vous ne prenez ni eau ni électricité, cela passe à 30€, puis à 20€, sans facture. Et si il y a un contrôle de la capitainerie, vous dites que vous quittez cette nuit!

Sur le port, aux pieds des falaises, il y quelques restaurants et bars, hors prix! 3€ pour une birra piccola, qui fait 20 cl! Puis vous passez sous des arches et vous découvrez une petite merveille de ville avec une église byzantine, une place avec une fontaine assez originale (à la mémoire de Gioja qui introduisit de chine la boussole), et des petites rues charmantes et pleines de commerces et... de touristes. On en a toutefois vite fait le tour à moins de gravir les routes vers les hauteurs.

PHOTOS








Campanille: Agropoli  40ºN21' 14ºE59'

Avril 2010


Le port d’Agropoli est grand. L'Almanach Imray annonce 1000 places et donne les coordonnées de la gérance de la marina. En fait le site n'existe pas et le numéro de téléphone non plus! Il y a des pontons de la commune réservés aux petites embarcations, et des pontons privés, mais personne en vue. Sur le canal 16, dans un italien dialectique on nous dit de jeter l’ancre à l’entrée du port! Puis de nous diriger vers le le ponton visiteur, mais on ne dit pas où il se trouve! Après deux tours complets du port, je vois une âme sur un ponton, qui remplace des pendilles. Enfin quelqu’un d’actif à 15.30 H. et nous avons une place sur le ponton de La Rosa dei Venti (Tel: 3683223182- 368999130). Ici on ne vous demande pas vos papiers et ne passe pas de facture. Le prix se négocie, passant de 35€ à 25€ en cette saison. Il y a l’eau et l’électricité mais point de douches ou sanitaires. Par après, nous avons découvert que le shipchandler situé sur le port, Conar Nautica Sport, peut non seulement vous fournir en Camping Gas, mais également vous fournir une place. Contactez Antonia (0974/824545 ou 3495350088). Notez que sa famille possède le restaurant voisin, le Cormorano, où  on y mange très bien.

Dans la ville, il y a plusieurs supermarchés et tous types de commerces. Mais la laverie automatique se trouve en face de la poste, proche des chemins de fers, dans le bas de la ville à plus de 30 minutes de marche!

Dans le centre, proche de la marina la large rue piétonne est agréable avec ses esplanades. Elle mène vers la partiec de la ville sur les hauteurs qui dominent le port et la baie de Salermo. À voir!

PHOTOS


Campanille: Camerota 39ºN59' 15ºE22'

Avril 2010


Camerota devait être  un grand port de pêche à lire l’importante liste de marins défunts! Aujourd’hui il ne reste qu’une petite dizaine de moyens bateaux de pêche.  La grande partie du port a donc été reconvertit vers le tourisme. Avec 400 places (bcp de petits bateaux), la marina est accueillante. Les pontons et installations sont récentes. Les douches (Payantes: 2.5€) sont bonnes et propres. Le prix est raisonnable, 28€ pour notre 12 m.

À 100 mètres de la marina il y a un boulanger et un supermarché. Le long du port il y a de nombreux cafés et restaurants, et dans la rue qui monte vers  la place principale qui avec son église est charmante, vous trouverez un magasin de jouets/souvenirs/détergents/vaisselle...et Camping Gas.

La marina de Camerota est une bonne escale car il y en a peu une fois que l’on rentre en Calabre. Toutefois faîtes bien attention à l’entrée car  elle peut être ensablée (2.10m) en cette période de l'année.

PHOTOS




(Précédente)                                                                                            (suite)

 

Les voyages:

Italie