Latium (Lazio): Riva di Traiano   42ºN04'  011ºE48'

Mars 2010




Aujourd’hui nous avons fait 45 Nm, de Santo Stefano à Riva de Traiano. Nous avons donc quitté la Toscane pour entrer dans le Latium. Ce parcours fut sans problème, avec une moyenne de 5.5 noeuds. Mais nous avons dû être sur nos gardes! La pollution est incroyable, avec toutes sortes d’objets flottants. Des branches d’arbres ( ou même des troncs ), des casiers en “ferrovit”, des bouteilles, etc. sont courants. Une télévision à la dérive l’est moins!

La marina de Riva Traiano, qui se trouve 2 NM au Sud du port commercial de Civitavecchia, est géante. Plus de 1180 places, une dizaine de pontons de 125 mètres de longueur, en plus du quai du môle qui fait un kilomètre! Le quai côté terre est tout aussi long et n’est qu’une succession de commerces. Plusieurs cafés et restaurants, un mini-marché, une laverie, un coiffeur, une dizaine de shipchandlers, les représentants Jeanneau, Hanse, Moody, Northsail, etc. Sans oublier les magasins de mode et celui qui vend des lits...dorés (???).

En ce qui concerne les prix nous avons payé pour une nuit en cette saison 35€ (12.10 m.). C’est 60€ en Juillet/Août. Et une bière 3.5€! Notez que nous avons dû téléphoner ( 0766580193) à la marina car ils ne répondent pas sur le canal 9 comme prévu. Deux mariniers viennent vous chercher et vous aides à accoster. Les douches sont impeccables. Par contre il n’y a pas de village attenant à proprement parler. Rome se trouve à deux heures de bus qui passe par la marina. Le premier part à 7.45 H du matin.

Mais nous n’irons pas à Rome demain car nous nous dirigeons vers le Porto Turistico de Roma, qui est plus proche de la capitale italienne.

PHOTOS


Latium (Lazio): Porto Turistico di Roma   41ºN44'  12ºE14'

Mars 2010


Cette marina se situe à moins d’un Nm de l’embouchure de Fiumara Grande. L’entrée se trouve au centre de la jetée, via un bassin intermédiaire  qui protège les bassins intérieures.
En face de l’entrée se trouve une plage, avec graviers. Avec plus de 800 places, le quai fait plus d’un kilomètre. Les pontons sont fermés par une grille, et offre la possibilité d’utiliser l’eau potable ou non. Le prix en cette saison est de 30€ par jour pour un 12-15 mètres.Les bureaux de la marina se trouvent à l’ouest, proche des chantiers, derrière la galerie commerciale. Celle-ci fait toute la longueur du quai. En plus des douches et toilettes, vous trouvez tous types de commerces. Représentants de marques de bateaux (Le local de Bavaria est à louer!), des brookers, des shipchandlers, Rent a Car, magasins de mode, restaurants et bars, sans oublier les gelatarias! En principe il y a un magasin d’alimentation mais il est fermé en cette époque. Pour le pain il vous faut aller à la ville d’Ostia. En 20 minutes de marche vous rencontrerez un supermarché. La ville n’a pas beaucoup de charme,
car moderne, offrant une longue plage. Une partie ressemble à une cité dortoir, car Rome se trouve à 20 km. Pour ci rendre, un bus passe devant la marina qui vous emmène à l'aéroport qui est proche où vous trouverez un train pour la capitale. Notez que les prix de location de voiture sont moins chers à l'aéroport qu’à la marina.

Ne manquez pas de visiter la ville romaine d’Ostia, qui se trouve à quelques km au Nord d’Ostia. Ce site archéologique, bien que plus petit que Pompei, est spectaculaire.

PHOTOS


Latium (Lazio): San Felice Circeo   41ºN13'  12ºE 05'

Mars 2010



L’entrée de cette marina a la particularité de traverser un banc de sable. Le pilot book Imray indique une profondeur de 2.5 à 3 mètres, entre les bouées du chenal. Je ne sais en qu’elle période de l’année que le dragage se fait, mais en son milieu nous avons relevé 1.5 m.! Avec notre quille et safran que l’on peut relever ce n’est pas un problème. Notez que si vous restez collés le long des bouées tribord, cela doit passer, selon notre observation visuelle à partir du port.
Vu que l’espace entre les pontons n’est pas royal, et que nous n’avons pas de moteur d’étrave, le marinier de service se sert de son annexe pour vous enfilé! Les pontons sont assez bas, dont si vous accostez par la proue, il y a une bonne hauteur. L’eau et l'électricité sont disponibles ainsi que des douches. Celles-ci se trouve dans une baraque derrière le parking! Et cela pour 45€ par nuit en cette époque. Le double en été pour un 12 m. Cette marina tenue par une coopérative de Ormeggiatori profite de sa localisation, mi chemin entre Ostia et la baie de Naple, pour afficher des prix exorbitants. Sur le port vous trouverez des cafés et restaurants principalement, pas de magasin d’alimentation. Il vous faut une bonne demi heure pour arriver au village ancien, qui se trouve à 400 m. de hauteur! L’alternative est de marcher le long de la côte puis de rejoindre le bas du village moderne.
Ceci dit le le vieux village vaut le détour!

Un crâne Neandertal y fut découvert près d’une grotte, c’est au palais de Circeo, qu'Ulysse rencontre Hermes, Ciceron y vécu peu avant sa mort et Néron y fit construire des projets hydrauliques. La place centrale a beaucoup de charme, ainsi que les petites ruelles adjacentes. Il y a de très belles promenades à faire dans le parc naturel de Monte Circeo.

Les plages aux alentours sont presque toutes privées, certaines concessions construisant des piscines d’eau de mer qui vous empêche de vous promener le long de la mer.

PHOTOS


Latium (Lazio): Gaeta   41ºN13'  13ºE 34'

Avril  2010


offre deux ports. Le premier en face de la vielle ville est celui de Porto Santa Maria. Peu de places et apparemment pas de services. À côté, il y a le Porto Sant Antonio qui héberge une base de la marine de guerre, un chantier naval et la marina Base Nautica Flavio Gioia. La description de celle-ci dans le Guide Imray, est élogieuse, parlant de la famille qui en est le propriétaire, etc. A vrai dire, le service n’est pas très amical, ne répondant pas au canal 9 et ne dominant pas l’Anglais. Il y a peu de places libres, si ce n’est sur les pontons extérieures réservés aux larges embarcations. Dans la zone des 12 m et plus, il n’y a pas beaucoup de place pour manoeuvrer, car les pendilles des grosses unités vous prennent la
moitié du chenal. Et si notre voilier aurait eu 4 m. de largeur, il n’y aurait pas de place pour placer les défenses! Pour 35€ pour un 12 m., 70€ en été, vous avez droit à des douches, propres mais petites. Si vous arrivez de nuit, faites attentions au filets de pêche en rentrant dans la rade, et aux énormes “boudins”, qui entourent la zone militaire et le bâtiment de guerre.

L’auteur du guide nous vante aussi de la  vielle ville. Nous nous attendions à une petite ville pleine de charme, chargée d’histoire.

Port important à l’époque romaine comme le rapporte Ciceron, il passa en 1054 sous la domination espagnole jusqu’en 1707. En 1734, Charles de Bourbon prend possession de Gaeta, et sa famille la maintiendra jusqu’en 1861. Le pape Pie IX s’y réfugia lors des événements de la constitution de la république Italienne. La ville fut partiellement détruite durant la seconde guerre mondiale.

Ceci explique peut être pourquoi Gaeta offre peu de charme. Il y a bien de nombreuses églises du 17º siècle, des murailles, de petites rues, mais tout cela ressemble à un méli-mélo où dominent les bâtiments de la marine de guerre, des douanes ou un chantier naval.

Nous aurions aimé prendre l’apéro sur une esplanade typique, trouver un bon petit restaurant ,.... rien de tout cela à vrai dire. En plus en vue du YachtMedFestival, les rues et places sont en chantier.

PHOTOS





.












(Précédente)                                                                                            (suite)

 

Les voyages:

Italie