Le bateau

Le choix. Les travaux. L´équipement. Les problèmes.

Les problèmes.

Quand on achète un bateau d’occasion, on se dit que les problèmes de rodage d’un neuf doivent déjà être résolus! Et à en lire les blogs de navigateurs la liste est parfois longue.

C’est vrai, mais on oublie ceux qui résultent des modifications effectuées par après!

Une chose est certaine: il y bien souvent de petites avaries et heureusement seulement parfois des choses plus sérieuse. Mais voyons les choses du côté positifs: nous sommes devenus des <bricoleurs> et connaissons de plus en plus notre bateau.

Vous trouverez ci-dessous notre liste, jusqu’à présent.



Guindeau:

Avant notre <grand> départ j’avais demandé au chantier de vérifier notre guindeau et de faire une révision (charbons, etc). Je doute que cela fut fait, vu que 6 mois après, il a rendu l’âme. Moteur explosé vu une infiltration d’eau, due à un joint usé. En plus au démontage est apparue une <montagne> de sel sous le moteur! Considérant que l’importateur espagnol n'avait pas de pièce de rechange et que le délai était de un mois minimum pour faire venir la marchandise de Suède, nous avons remplacé tout le guindeau par un nouveau de 1200 W. au lieu des 1000 W. d’origine.


Bôme:

La bôme est connectée au vit de mulet du mat, par une pièce cylindrique qui s'emboîte à l'extrémité de la bôme. Cette pièce métallique est elle même retenue en place par une petite goupille. Celle-ci a cédé, occasionnant la chute de la pièce cylindrique et donc la séparation de la bôme du mat. Comme quoi, une pièce de 0.20 € peut vous créer des surprise. Cette mésaventure, qui vous oblige d’affaler la grand voile, déposer le boom jack et faire reposer la bôme, sur la capote et le pont, se passa lors de notre traversée entre Minorque et la Sardaigne. Autant vous dire que la fin du voyage fut au moteur, car une bôme, sa voile, etc cela pèse bien lourd pour remettre le tout en place en navigant!


Salle de bain/ Toilettes:

Ayant fait des transformations dans la salle de bain, effectués par le chantier Grassi, ce n’est que lors du voyage La Rochelle-Lisbonne qu’ un problème  de montage fut noté, empêchant l’utilisation de l’unique WC à bord! Pas vraiment sympa sur ce type de trajet!

En fait le tuyau menant de la pompe au réservoir des eaux noires faisait un angle de 90º, ce qui empêchait bien naturellement le flux normal.

Après six mois de navigation continue, ce fut les joints de la pompe du WC qui ont rendu l'âme. Nous avions à bord un kit de remplacement, donc ce ne fut pas un gros problème si ce n’est le temps passé, car il faut noter le nombre d'écrous, très peu accessibles comme il se doit! Une deuxième opération de démontage fut nécessaire lorsqu’ un de nos invités eut la distraction de jeter dans la cuvette autre chose que ce qu’il avait mangé au préalable ( j’ai trouvé cette formule sur un autocollant d’un voilier de location!).

Une autre fois ce fut le joint de la cuvette qui rendit l’âme. N’ayant pas de pièce à bord nous avons fait in joint dans une feuille de caoutchouc que nous utilisons pour isoler les pièces de chrome de l’aluminium.

Je dois admettre que la toilette est l'équipement qui nous donne le plus de fil à retordre. Et d'heures passées à son chevet! Le calcaire créé par l'eau de mer et l'urine forme au bout d'un certain temps une masse dure comme de la pierre. Il faut donc nettoyer le tout régulièrement. En mettant chaque 15 jours un bon litre de vinaigre (pour éliminer le calcaire) et un peu d'huile d'olive (pour le bon fonctionnement de la pompe) on espace la maintenance!


Pod:

Pour installer le traceur Raymarine E80 dans le cockpit, le chantier Grassi a monté un nouveau pod. Par une journée de navigation bien arrosée (par la pluie entendons nous bien!), notre traceur a cessé de fonctionner. La détection du problème fut simple. Le joint de l’E 80 ayant été mal ajusté, il y avait entrée d’eau dans le pod. Cette eau c’est accumulée dans le fond de celui-ci et a généré un cours circuit, car bien sûr les fils électriques reposaient sur le fond. Nous avons replacé et isolé le joint et placé les fils vers le haut du Pod, et le problème fut résolu jusqu’à`ce jour.


Carte Navionics Platinum:

Pour naviguer du Portugal vers la Méditerranée dans son entièreté, il vous faut 4 cartes électroniques. Chacune coûte plus de 300€! Alors quand il en a une qui rend l’âme...

Donc retours chez le revendeur, qui ne vous la remplace pas immédiatement car c’est peut-être dû à une mauvaise utilisation! Il est vrai que le manuel vous prévient qu’en cas de tentative de copiage, la puce s' auto-détruit. Mais ce ne fut pas le cas, donc la pièce fut envoyée en Angleterre pour un contrôle plus stricte. Rien ne fut prouvé en terme de mauvaise utilisation et la carte fut substituée.


Safran:

L’Ovni étant un dériveur intégral avec un tirant d’eau minimum de 0.52 m, la dérive se relève tout comme le safran. Dans le premier cas, la remontée se fait à l’aide d’une drisse, dans le second cas, c’est avec un vérin hydraulique qu’il se relève. Celui-ci est relié à une sécurité, un fusible consistant en une petite rondelle. En cas de choc avec un OFNI (Objet fluctuant non identifié) ou tout simplement si vous rafler le fond,  le fusible est percuté par la pression, et le safran remonte. Toutefois, en navigant dans l’estuaire du Sado (Portugal), en revenant d’Alcacer du Sal, nous avons touché un haut fond de sable. Et un tuyau  hydraulique a explosé! Le fusible n’a t'il pas fonctionné? Si mais le problème est qu’il en y avait deux superposés. Le premier a percuté, le second non. J’ai pourtant payé le chantier Grassi de tout vérifier!

En 2012 nous avons remplacé les axes en alu du gouvernail ainsi que les bagues. Les axes étaient attaqués par de l'électrolyse , l'axe central étant type visse inox!

De plus une pièce du vérin étant défectueuse, il a fallu le démonter entièrement. En 2015, 

une nouvelle attaque d'électrolyse cette fois sur l'embout du flexible et le cylindre a nécessité le remplacement de l'embout et une intervention de soudure. La cause du problème semble être le fait que les anodes fixées sur le safran n'aie pas fonctionné!






(Précédente)                                                                                            (suite)